Puissance enceinte: des conseils pratiques pour les futures mamans

Chaque femme enceinte pouvait entendre que la bonne nutrition est une des conditions nécessaires pour un déroulement normal de la grossesse, la croissance et le développement du fœtus. Erreurs dans le régime alimentaire des femmes enceintes ne peuvent pas avoir un effet notable sur son corps, mais pour l’enfant sont lourdes de conséquences graves. Par conséquent, si vous avez l’intention de faire tous les efforts pour veiller à ce que votre bébé est né en bonne santé et fort, cet article — pour vous.

Convenir que notre nourriture ordinaire plutôt monotone. En outre, à tout moment, il était extrêmement difficile de fournir aux femmes enceintes différentes composantes de la nutrition. Notre grand-mère n’a pas le choix — de manger ce qui est habituellement, parfois une ou deux fois par jour, et les enfants encore né normal et sain.

Nous devons faire un effort pour créer et maintenir un régime complet? La réponse à cette question, vous savez déjà. Juste donner quelques arguments «pour»:

Comparer la nourriture moderne avec ce que nos ancêtres mangeaient. La transformation industrielle des aliments les priver complètement de leurs composants alimentaires naturels.

Nature a pris soin de ce que à tout moment l’enfant à naître reçoit le matériel nécessaire pour le développement. Situation? Et avec votre propre organisme, qui a un énorme habiletés compensatoires.

Mais si vous ne reconstituer leurs «réserves», votre corps va réagir à cette fatigue, maux de tête, des étourdissements, de l’essoufflement, la violation de l’appétit, la toxémie, etc.

Et enfin, l’argument le plus important: si l’alimentation quotidienne des femmes enceintes sont si rares que même son propre corps a besoin d’aide supplémentaire, alors que dire de la santé de l’enfant peut parler! Je ne veux pas d’une liste de toutes les conséquences possibles pour le bébé de l’attitude négligente à votre corps enceinte — prévisions très décevant

Donc, le choix est fait. Maintenant, nous utilisons les conseils de médecins expérimentés qui sont réalisables même avec un choix limité de produits et qui sont importants pour la santé de la mère et de l’enfant.

Premier conseil: ne pas essayer de manger «pour deux», voulant donner futur bébé une quantité accrue de certains nutriments. La condition la plus importante d’une bonne nutrition — pas la quantité de nourriture et la variété des produits et une bonne digestibilité. Ces qualités garantissent la nourriture normale fournir le développement du fœtus avec des nutriments essentiels.

Deuxième astuce: les femmes enceintes ne devraient pas brusquement changer leurs habitudes alimentaires, à moins bien sûr, ne figurait pas parmi eux de la dépendance à l’alcool, les éliminer complètement de l’alimentation de protéines animales, ainsi que d’autres violations graves des principes d’une bonne nutrition. Si votre alimentation avant la grossesse était complet et varié, dans la première moitié de la grossesse, il peut rester inchangé.

Le troisième conseil: ne pas écouter les conseils de nombreux amis, des connaissances et des étrangers, recommande, par exemple, un apport quotidien de la salade avec le pissenlit, l’exclusion complète de l’alimentation de la viande, ou, au contraire, sa consommation excessive.

Peut-être que certains de ces conseils et peut être justifié dans un cas donné, mais aucun d’eux ne peut servir comme une panacée capable d’assurer une grossesse parfaite et la naissance d’un enfant forte, sans exception, toutes les femmes. Chaque femme — est unique, comme pendant sa grossesse et la formation du fœtus. Par conséquent, nous ne devrions pas compter aveuglément sur les conseils «noirs», mieux avec plus de soin «écouter» à vous-même et de prendre soin de leur corps, guidée par le bon sens et les recommandations qui regardent votre médecin.

QUATRIÈME CONSEIL: les femmes enceintes doivent être plus attentifs à leurs désirs de nourriture que d’habitude pour les écouter et ne pas hésiter à leur dire son mari ou des parents. Tel est le cas lorsque les «caprices» non seulement excusable, mais aussi utile. Après tout, le désir de manger quelque chose de spécial (comme la craie, l’argile, la chaux) doit être considérée non pas comme une bizarrerie, un caprice, mais plutôt comme un signe d’un manque de certaines substances pour créer une nouvelle vie, et pour traiter cette demande au sérieux nécessaire.

Donc, si vous voulez tout d’un coup au hareng enceinte, citron, radis noir, choucroute avec de l’huile végétale, etc. Il est sûr de le fixer par ces produits.

CINQUIÈME CONSEIL: Menu des femmes enceintes devrait être possible d’inclure tous les principaux types de produits: le lait et les produits laitiers, la viande et les produits carnés, le poisson, la volaille, les œufs, le pain, les pâtes et les céréales, les légumes, baies, fruits, jus de fruits, pâtisseries. Rappelez-vous, pas de nourriture est absolument mauvais, ou vice versa, absolument bon! Il est seulement leur combinaison en quantités raisonnables peut fournir la femme enceinte et le fœtus avec tous les nutriments nécessaires.

Le régime alimentaire des femmes enceintes doit contenir des quantités suffisantes de tous les nutriments essentiels — acides aminés, qui sont une source importante de divers produits d’origine animale, la viande, le lait, les œufs, le poisson et les légumineuses — haricots, le soja, les pois, les acides gras polyinsaturés, qui entrent dans le corps constitué par les huiles et graisses végétales, les céréales; vitamines, sels minéraux et oligo-éléments, qui sont la source d’une variété de types de produits — viande, le poisson et les œufs aux légumes, fruits et céréales.

Six conseils: dans la première moitié de la grossesse, il n’y a pas besoin de toutes les restrictions alimentaires sévères, puis la seconde moitié est conseillé de limiter la consommation de fluide (3-4 verres par jour, y compris la soupe, thé, lait et autres boissons) et de sel ( plats cuisiner sans sel et une petite quantité de dosalivat sur la table). Cela est nécessaire pour la prévention de gonflement et la normalisation de la pression artérielle. Pendant cette période, il est également important d’utiliser une cuisson douce des aliments — bouillante ou d’éteindre (et non frit), le poisson et la viande.

CONSEIL SEPTIÈME: essayez plus attentivement qu’auparavant mâcher: mâcher chaque pièce de manière optimale 30-50 fois. Lee mange avant d’aller au lit. Cela permettra d’améliorer le processus de digestion et votre corps va obtenir beaucoup plus d’éléments nutritifs.

Huitième CONSEIL: Il est important de veiller à la régularité des selles, il est nécessaire de libérer le corps des produits d’oxydation partielle formées dans le corps de la mère et le fœtus. À cette fin, une plus grande utilisation devrait être dans les aliments diététiques riches en fibres alimentaires qui stimulent l’activité du moteur de l’intestin. Parmi ces produits sont le pain de farine de blé son Surtout enrichi (seigle, l’ukrainien, et d’autres.) (Pain de doctorat, pain protéine-son et ainsi de suite II.); sarrasin, l’avoine, l’orge, les grains de mil; Beaucoup de fruits et légumes, y compris les carottes, les betteraves, les pommes, les fruits secs, jus de fruits à la pulpe.

Restrictions diététiques

Il ya un certain nombre de produits, dont la femme enceinte, en tout cas, doit être évité dès le début de la grossesse. Il est, tout d’abord contiennent nuisible pour un futur bébé et arômes de calories «vides» de nourriture industrielle:

• viande et le poisson en conserve

• fumé

• salage

• Produits en emballage sous vide

• des saucisses

• boulettes prêt

• Rouleaux de poulet

• bâtonnets de poisson et de crabe

Tout au long de la grossesse, il est recommandé de limiter la quantité de glucides alimentaires d’entrée raffinés (sucre, farine de haute qualité, confiseries, bonbons), car ils peuvent provoquer des allergies et la mère et le fœtus, perturber le métabolisme et conduire au développement de l’obésité pendant la grossesse et les nouveau-nés de poids en excès.

Dans la deuxième moitié de la grossesse devrait également réduire la consommation de produits marinés, le bouillon, la moutarde forte, le raifort, d’autres plats chauds et des condiments qui aggravent la fonction rénale.

De boissons à exclure du cognac et la liqueur nationale (ou de l’alcool) et d’abandonner l’habitude de boire du café le matin, le remplaçant par les hanches de bouillon ou du thé léger avec de la confiture.

Régime

Dans la première moitié de la grossesse il est recommandé de quatre plats (1er petit-déjeuner est de 30% de l’apport calorique quotidien, 2e petit déjeuner — 15%, le dîner — 35%, le dîner — 20%).

Dans la deuxième moitié de la grossesse afin de réduire la pression sur le fruit mieux aller pour 5-6 repas (de plus petites portions, respectivement).

Dans le même temps il est nécessaire de bien répartir la nourriture toute la journée. Puisque les protéines augmentent le métabolisme, stimuler le système nerveux et de rester plus longtemps dans l’estomac, la viande, le poisson et les oeufs sont recommandés pour être utilisés pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner devrait être composé de plats à base de produits laitiers et de légumes.

Une bonne nutrition

Dans le premier trimestre, votre nourriture est familier. Vous ne pouvez recommander de réduire la consommation excessive de calories par la confiserie, le beurre, la crème sure ou du pain. Remplacez les petits pains pour le pain croustillant de thé avec des fibres alimentaires.

Si vous allez consommer du lait et des produits laitiers faibles en gras (de 0,5 à 2,5%), puis enregistrez l’harmonie et obtenir plus de calcium.

Dans le deuxième trimestre calorique régime de restriction — il est une nécessité. Femme endormie, l’exercice significativement réduite. Pendant cette période, facilement formé de graisse, parce que le corps a adapté à son nouveau poste, et stocke les éléments nutritifs.

Il est beaucoup plus facile de prévenir l’obésité de l’éliminer. La quantité de sucre (confiture ou des bonbons) ne doit pas dépasser 40 g par jour.

Au cours du troisième trimestre de la grossesse. quand le bébé se développe rapidement, la valeur énergétique du régime alimentaire, vous aurez à augmenter à 3000-3100 kcal.

Une liste indicative des produits le jour de la deuxième / troisième trimestre

Share →